Je vous emmène à l’ultrachic Pâtisserie des Martyrs, chez Sébastien Gaudard


  Lors de balades dans mon quartier du 9ème arrondissement je découvre il y a deux mois, en bas de la rue des Martyrs, une nouvelle enseigne toute verte, avec de grandes baies vitrées. De l’autre côté du trottoir, je scrute, et aperçoit avec envie, comme les enfants le nez sur la vitrine, gâteaux et pâtisseries dans un décor tout à fait charmant, simple mais très déco.

 Sébastien Gaudard, maître des lieux et pâtissier, a repris la Maison Seurre, l’une des plus anciennes pâtisseries de la capitale appartenant à une famille depuis 1955, ayant lui-même marché sur les pas de son père pâtissier. A 22 ans, Sébastien Gaudard prépare déjà quelques douceurs à l’Hôtel Matignon, qui lui ouvrent les portes de chez Fauchon. D’abord commis, adjoint, puis second de Pierre Hermé pendant trois ans, il lui succède à seulement 26 ans. Il profite de cette grande maison pour remettre au goût du jour des spécialités traditionnelles, ce qu’il affectionne particulièrement. Il crée ensuite, de 2003 à 2009, le Délicabar avec le designer Claudio Collucci au Bon Marché et invente ce qu’il appelle le « snacking chic ».

Puis, après avoir signé la carte des desserts de nombreux établissements et écrit un livre de recettes avec Françoise Bernard « Le meilleur des desserts », il trouve l’emplacement et l’écrin de sa pâtisserie, où il exprime enfin en son nom le retour à la tradition, « La Pâtisserie des Martyrs ».

Voilà ce qui se cache derrière ces boiseries vertes foncées….

Pour la décoration du lieu, le pâtissier a travaillé avec des amis designers, graphistes, et le résultat est plutôt très réussi ! En lien avec son concept de retour aux traditions, le lieu a un côté rétro emprunt de nostalgie : luminaires chinés en brocante, comptoir ancien posé sur un sol en carreaux de ciment (à motif cube, mon préféré !), moulures au plafond, et gourmandises sous cloches de verre, le tout entouré d’un bleu dragée et beurre frais….

On retrouve tout le charme des boutiques d’autrefois : ambiance de bonbons, marrons glacés et fruits confits, capables d’éveiller les souvenirs d’enfance…

Spécialité de la maison, le Mussipontin : crème vanille, succès aux amandes entouré d’amandes caramélisées… Crémeux et croquant à la fois, un délice !

Même la charte graphique a été étudiée avec soin, utilisant une typographie type début du siècle.

Et comme le dit Sébastien, même si plus rien n’est d’origine, les passants ont l’impression que la pâtisserie existe depuis toujours…

La Pâtisserie des Martyrs, 22, rue des Martyrs, 75009 Paris. T. 01 71 18 24 70.

www.sebastiengaudard.com

Reportage : Marion Alberge

Photographe : Cyrille Robin

 

 

 

 

Marion
About me

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

9 Commentaire(s)

Anne-Laure
Reply 22 février 2012

Bonjour !
C'est une très bonne pâtisserie, je la connais :)
Il y a aussi la Maison Landemaine dans la même rue (Rodolphe Landemaine est un ancien de Hermé). Et pour ceux qui habitent le 11ème, vous pourrez le trouvez rue de la Roquette, près de la mairie du 11ème (à venir sur mon blog !)

Marie
Reply 22 février 2012

ça a l'air délicieux, j'aime beaucoup le sol moi aussi et la caisse enregistreuse à l'ancienne. Si je passe par là je m'y offrirais surement une douceur :)

marionromain
Reply 22 février 2012

J'irai y faire un tour, si tout est aussi bon que la boutique est jolie ça promet... Et puis voir le nom de Sébastien Gaudard associé à celui de Françoise Bernard ça me fait quelque chose, chez moi il y a toujours eu UN livre de cuisine qui comptait, au milieu de tous les autres, c'était celui de Françoise Bernard.

la belette
Reply 23 février 2012

Très jolie déco, mais pour habiter à 2 pas, je ne trouve pas du tout qu'on ait l'impression que la boutique a toujours existé : elle emprunte tous les codes bobos du quartier...
J'irai tester les gâteaux...

ally
Reply 26 février 2012

je suis passée devant l'autre jour sans oser vraiment regarder, ça avait l'air inabordable, tellement beau, j'irai m'approcher la prochaine fois !

Claude&Laurent
Reply 10 juin 2012

Il ne suffit pas de recevoir un prix et d'avoir été l'adjoint de Pierre HERME pour prétendre être à sa hauteur !
M. GAUDARD devrait également s'inspirer de ses pairs en termes de courtoisie vis-à-vis de sa clientèle et s'abstenir ce type de réponse : "Je ne suis par commerçant, je suis patissier !!! "
Le packaging n'est pas à la hauteur du produit et des prix affichés : les parts individuelles sont emballées dans un simple papier (comme chez le boulanger du coin de la rue) ... avec la crème au beurre des Paris-Brest ou la crème citron des tartelettes qui collent au papier !!!
Quel regret d'avoir été infidéle à A. DELMONTEL......

Luis
Reply 3 mai 2013

Bonjour!
Je suis tombé amoureux avec le design intérieur de cet endroit. Je l'ai trouvé par hasard cette semaine et je suis en train de chercher qui est/sont les designers/architectes pour regarder d'autres créations à leurs.
Vous pourrez m'aider?
Merci beaucoup d'avance,

Luis

    Marion
    Reply 5 mai 2013

    Bonjour,
    Il a fait le design lui-même et sur le conseil de quelques amis m'avait-il dit !
    Merci à vous
    Marion

      Luis
      Reply 6 mai 2013

      Merci beaucoup Marion!
      Oh, j'adore ton blog à propos...
      :)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *